schema home
deper

Etape 1

Limiter les déperditions thermiques

La priorité : isoler !
isol

Une isolation renforcée

L'isolation thermique est le principe de base de la maison passive. Elle est très performante et recouvre l'intégralité de la maison sans qu'il y ait de point faible.

 

Isolation des murs, dalles et toits

Les parois opaques des maisons passives sont très isolées. C'est la barrière de base de l'isolation de l'enveloppe. Les résistances thermiques sont de l'ordre de 8 à 10 m².K/W.

 

Une maison passive est compatible avec tous les types d'isolants. Suivants vos désirs, sensibilité écologique et surtout votre budget, nous vous aiderons à définir la matériau isolant le plus approprié à votre projet.

 

Isolations des parois vitrées

L’isolation des fenêtres est elle aussi renforcée. L'utilisation du triple vitrage est quasi généraliée, sauf dans certaines regions les plus méridionales où un compromis double vitrage / triple vitrage peut être opéré suivant l'orientation des façades.

Le triple vitrage deviendra d'ailleurs le futur standard comme le double vitrage a supplanté le vitrage simple il y a plusieurs années. C'est d'ailleurs déjà le cas dans certains pays européens.

 

La chasse aux ponts thermiques  
ponts

Eliminer les ponts thermiques

Une maison passive ne tolère pas de ponts thermiques.

Avec les niveaux d'isolation pratiqués en construction passive, si les ponts thermiques n'étaient pas correctement traités, ils pourraient doubler le besoin de chauffage !

Toutes les liaisons et singularités de l'enveloppe thermique sont donc conçues « intelligement », et calculées si besoin (calcul par éléments finis par notre bureau d'études intégré).

- ponts thermiques liés à la construction (nez de dalle, raccords dalle/murs/toits...)

- ponts thermiques liés à la géométrie de votre maison

- ponts thermiques liés à la pose des portes et fenêtres

 

 

Une étanchéité à l'air sans faille
etanche

Limiter les déperditions par infiltration

 

Une bonne étanchéité de l’enveloppe du bâtiment à l’air garantit le bon fonctionnement de la ventilation, évite les problèmes de condensation (qui peuvent provoquer des détériorations du bâtiment) et les déperditions (dues aux infiltrations dans les brèches) préjudiciables au rendement énergétique global .

L'étanchéité à l'air de l'enveloppe est réalisée par un pare-vapeur sans discontinuité. Les percements sont limités au minimum et sont réalisés dans les règles de l'art (utilisation de manchons par exemple).

 

 

test de la porte soufflante

Chaque construction fait l'objet de vérifications de l'étanchéité à l'air au cours du chantier. C'est le fameux test de la porte-soufflante. La maison est mise en dépression puis en surpression, et les débits de fuite sont alors mesurés pour différents niveau de différence de pression entre l'intérieur et l'extérieur.

Un premier test intermédiaire est réalisé après la mise hors d'eau / hors d'air du bâtiment. A cet instant, il est encore possible de faire des ajustements et de "réparer" les fuites éventuelles. Ces fuites peuvent être détectées à l'aide d'une caméra thermique infrarouge ou à l'aide d'une machine à fumée.

Un test final est réalisé à la fin des travaux pour s'assurer du quasi maintien de la performance initiale et du respect du critère d'étanchéité des maisons passives (à savoir un indice n50 < 0,6 vol/h).

Ce test est aussi nécessaire pour l'obtention de votre certificat « RT2012 ». C'est bien sûr le même test qui sert à la fois à valider la conformité avec la RT2012 et avec les exigences PassivHaus. La performance d'étanchéité à l'air est alignée sur l'exigence la plus poussée, à savoir le niveau Maison Passive.

Notre mission : diffuser la construction passive et écologique en la rendant accessible au plus grand nombre.